top of page

Group

Public·89 members
Gorislav Sobolev
Gorislav Sobolev

13 Novembre : Fluctuat Nec Mergitur


Le documentaire est notamment composé de témoignages de survivants des attentats mais aussi des pompiers et des forces de l'ordre présents sur les lieux. Plusieurs responsables politiques impliqués au premier rang dans la gestion de la crise générée par ces attaques, dont la maire de Paris Anne Hidalgo et l'ex-président de la République François Hollande, ont été également été interrogés par les frères Naudet dans le cadre de ce documentaire. "Le soir du 13 novembre 2015, c'est un pays entier qui a été touché. Tout le monde s'est senti touché. Il est important d'en parler. Les gens que nous avons interrogés ont des propos pleins de sagesse et d'espoir", avaient déclaré les deux réalisateurs, interrogés par "Le Figaro", en mars dernier.




13 novembre : Fluctuat nec mergitur



La bande-annonce du documentaire s'ouvre sur des images ensoleillées de la capitale au matin du vendredi 13 novembre 2015 et sur la voix de Patrick Cohen, qui était encore anchorman de la matinale de France Inter à l'époque. "Nous sommes le vendredi 13 novembre 2015", proclame le journaliste tandis que résonnent, en arrière-plan, quelques notes de la chanson "Il est cinq heures, Paris s'éveille" de Jacques Dutronc. Le reste de la bande-annonce est d'une tonalité plus sombre et regroupe différents extraits de témoignages.


Le réel qui est raconté ici à travers les dizaines de témoignages recueillis peut donc certainement déranger. Mais pas pour les mêmes raisons que les premières critiques sorties dans la presse : c'est la magnifique et bouleversante impudeur de ces corps qui nous déroute. Nous redoutions de retrouver les mots que nous connaissions déjà et, à la place, nous recueillons les récits incompréhensibles d'êtres humains racontant leur(s) faille(s). Face à ce retour du réel, comment ne pas se mettre à genoux ? Qui sommes-nous pour juger alors que nous avons été soigné non pas à coup de réel, mais par transfusion de récits identitaires, consensuels et incontestables auxquels nous n'avons pas eu notre mot à dire ? Pour répondre à l'horreur des événements, un changement de dispositif médical s'impose. Celui actuellement en place a fait son temps et ne fonctionne pas. Il devient même risible et grotesque à force de se répéter avec la même solennité, les mêmes appels sourds et inopérants. 13 novembre : Fluctuat Nec Mergitur invite d'abord à trouver d'autres mots, à se reconnecter à du réel. N'est-ce pas le plus bel hommage qu'on pouvait rendre aux victimes ?


In 1853, the famed city planner and prefect Georges-Eugène Haussmann added the now-familiar expression to the emblem, Fluctuat nec mergitur. At the time, the heraldic motto was associated with the large-scale renovation of Paris, modernizing the city and all but eliminating its medieval layout.


On ressort de ces presque trois heures bouleversé, K.O., triste et heureux en même temps. Si l'on peut ne pas accrocher à la morale finale ("L'amour gagnera toujours"), nous n'avons pas le droit de la remettre en question. Parce qu'elle vient de la bouche d'une rescapée, parce que c'est sa vérité, parce que c'est ainsi qu'elle s'en sort. Et parce que c'est à chacun de choisir ce qui lui permet de tenir le coup. Et effectivement, il y a énormément d'amour qui se dégage de ce documentaire. 13 novembre : Fluctuat Nec Mergitur évite avec brio le piège du spectacle bêtement émotionnel. Même si certains responsables politiques, dans le documentaire, semblent aller tout droit sur ce terrain, les réalisateurs désamorcent constamment leurs tentatives. 041b061a72


About

Welcome to the group! You can connect with other members, ge...

Members

  • Sushmitha B C
  • Edward Turner
    Edward Turner
  • Anna Myagkaya
    Anna Myagkaya
  • Alicja Brook
    Alicja Brook
  • Alex Nilson
    Alex Nilson
Group Page: Groups_SingleGroup
bottom of page